Un numéro de magie présenté par un magicien en Bretagne

Nombreux sont les tours de passe-passe dans le monde. Les artistes passionnés se rencontrant souvent pour exécuter leurs créations. Récemment un intervenant en magie en Bretagne accompagné par un compère lui-aussi magicien ont produit face à un public un effet surprenant ou feu et panthères formaient une rareté. Mais il existe aussi des tours de mentaliste, différents. Par exemple on bande les yeux à un compère, lequel sous escorte de quelques spectateurs se rend dans une pièce voisine. Un compère du magicien fait choisir une carte à jouer et un spectateur est invité à inscrire sur cette carte tel nombre de un, deux ou trois chiffres qui lui conviendra, puis la carte est enfermée par les spectateurs dans trois enveloppes qui toutes trois sont cachetées. C'est un tour très connu en Bretagne qui a été présenté à l'office de tourisme (http://www.tourismebretagne.com ) une fois.

Le compère se retire de façon à ne pouvoir être soupçonné de communiquer avec le mentaliste, et ce dernier est alors rappelé. Plaçant l’enveloppe contre son front, le médium indique de suite le nom de la carte, ainsi que le nombre qui y a été inscrit. Les enveloppes sont alors décachetées et vérifiées par les spectateurs.

L’explication en est simple, s’étant retiré, le magicien de Bretagne a tout loisir pour disposer son bandeau de façon à pouvoir voir en dessous. La carte est forcée, et la position de la triple enveloppe posée sur le tapis de la table indique le nombre que le spectateur a inscrit sur la carte et voici comment : Le tapis en drap ou en velours noir, est divisé en dix cases par des galons or qui y sont cousus. Chaque case est divisée mentalement en dix numéros ordre.

Lorsque le nombre a été inscrit sur la carte, l’opérateur en prend connaissance et pose l’enveloppe au nombre qui s’y rapporte. Lorsque ce nombre dépasse 99, l’opérateur pose sa baguette dans le carré correspondant à la centaine à ajouter, c’est-à-dire que, posée sur le premier carré, il y aura lieu d’ajouter 100, posée dans le second carré, ce serait 2 et ainsi de suite.

En utilisant le procédé mnémotechnique du chapelet, on pourra remplacer la carte forcée par une carte choisie librement dans le jeu remis à un spectateur. Dans ce cas, l'artiste Ludovic, magicien en Bretagne ( http://www.magicien-magie.com/magicien-bretagne.html )devra prendre connaissance de cette carte, et poser le jeu sur le tapis à l’endroit propice en d’autres termes si par exemple, l’as de pique avait été choisi, et que cette carte occupe le quatorzième rang du chapelet, l’opérateur poserait le jeu dans le second carré du tapis, et cela à mi-chemin entre les deux angles du bas. C’est une astuce utilisée également par un artiste en Bretagne qui l’a expliqué aux enfants lors d’ateliers dans des centres de loisirs.

Au travers ces mots, on prend conscience de l’obstacle pour expliquer des séances pour un spectacle de prestidigitation. Le résultat est qu’il est nécessaire se faire illusionner par cette reine de l’art et non l’encaisser, car il y a du travail pour se transformer en un mystérieux acteur.